La petite enfance au Québec, un Rendez-vous unique à ne pas manquer !

12 avril 2013

La petite enfance au Québec, un Rendez-vous unique à ne pas manquer !Aujourd’hui et demain, nous tenons un événement historique. C’est en effet la première fois que notre Centrale organise un événement aussi important sur la question de la petite enfance.

Ce sera une occasion pour nous toutes et tous de réfléchir sur les enjeux qui concernent l’ensemble des services éducatifs offerts aux enfants de zéro à cinq ans, et de jeter un regard sur ce qui se passe sur le plan international. De fait, nous accueillons des conférencières et des conférenciers en provenance du Danemark, de la Belgique et de la France qui animeront des ateliers.

Bien entendu, nous nous intéresserons plus particulièrement à ce qui se passe au Québec et nous discuterons, ensemble, des orientations que nous souhaitons pour le mieux-être de nos enfants.

Une belle victoire syndicale et citoyenne

À la CSQ, nous militons depuis de nombreuses années pour un réseau des services éducatifs à la petite enfance universel et qui favorise l’égalité des chances pour tous les enfants du Québec. Nous pouvons dire que nous avons fait des pas de géant en ce sens au cours des 15 dernières années.

Nous pouvons être fiers de notre réseau de la petite enfance qui constitue une richesse tant pour les enfants que pour les familles et les femmes, tout en étant une composante essentielle du processus éducatif québécois.

Des services d’une grande valeur pour le Québec

Ces services éducatifs sont d’ailleurs très appréciés par la population québécoise. J’en veux pour preuve, les résultats d’un sondage que nous avons commandé récemment (du 13 au 18 mars 2013) à la firme CROP et dont nous dévoilions les résultats ce matin.

Deux réponses retiennent particulièrement mon attention. Premièrement, 79 % des répondantes et des répondants ont dit qu’ils sont d’accord avec le fait que le gouvernement du Québec a raison de subventionner les services publics à la petite enfance, comme les CPE et les services de garde en milieu familial.

Ensuite, 80 % des gens sont d’accord avec l’affirmation suivante : le gouvernement du Québec devrait soutenir davantage les services de garde pour permettre aux professionnels d’intervenir plus rapidement auprès des enfants ayant des difficultés particulières. Ceci représenterait une avancée majeure. Nous en avons fait une revendication importante lors de la dernière négociation des intervenantes en CPE. Elle fera également partie de nos demandes pour les responsables de services de garde en milieu familial.

Cela prouve que la population du Québec voit dans ces services un apport essentiel à leur vie et, comme le soulignait l’économiste Pierre Fortin dans une étude, un apport essentiel à l’économie du Québec, en permettant à des milliers de femmes d’intégrer ou de réintégrer le marché du travail l’esprit tranquille.

Un combat syndical qui continue

Nous ne répéterons jamais assez que l’éducation doit être une priorité, qu’elle commence tout petit, dès la petite enfance. Dans notre esprit, l’éducation ce n’est pas de la scolarisation. L’éducation se fait par le jeu, pour que les enfants vivent leur enfance dans le bonheur.

Toutefois, il reste encore beaucoup de chemin à faire pour améliorer l’accessibilité et la qualité des services, et les conditions d’exercice du métier et de travail des femmes qui s’occupent tous les jours de centaines de milliers d’enfants.

N’hésitez pas à suivre les activités du Rendez-vous CSQ de la petite enfance sur Twitter grâce au mot-clic #petiteenfance et sur Facebook au www.facebook.com/lacsq.


 Références :

Lien vers le communiqué à propos du sondage

Site Web du Rendez-vous CSQ de la petite enfance

L’étude de Pierre Fortin sur l’impact des services de garde éducatifs sur le taux d’activité féminin