En cette Journée nationale des Autochtones, mettons fin au statu quo!

21 juin 2013

En cette Journée nationale des Autochtones, mettons fin au statu quo!En cette Journée nationale des Autochtones, coïncidant avec le solstice d’été, je constate à quel point on accorde trop peu d’attention à la question autochtone au Québec et au Canada.

Les peuples autochtones prennent leur place

Heureusement, la mobilisation des différents peuples autochtones du Canada, dont fait partie le très médiatisé mouvement Idle no more, aura permis de mettre les revendications autochtones à l’ordre du jour à la fin de l’année 2012 et en 2013. Dans la foulée du projet de loi omnibus C-45, portant atteinte notamment à la Loi sur les Indiens et à la protection de l’environnement, les Autochtones de partout au pays ont su se mobiliser et sensibiliser la société civile à leur cause. Ce projet de loi touchant directement les peuples autochtones a malheureusement été adopté par le gouvernement Harper, sans que ces derniers soient consultés.

Contre l’environnement et les peuples autochtones

L’objectif du gouvernement canadien est d’engager plus de 600 projets de développement des ressources dans la prochaine décennie, projets qui auront une incidence directe sur les terres et les eaux des territoires des Premières Nations, des Inuits et des Métis. Pensons à l’exploitation des sables bitumineux albertains et au projet d’oléoduc Keystone XL, par exemple.

Outre cette nouvelle loi suscitant l’indignation des Autochtones, des groupes environnementaux, des mouvements sociaux et d’une grande partie de la société civile, un rapport de la Commission canadienne des droits de la personne déterminait plusieurs inégalités entre les Autochtones et les non-Autochtones. Non seulement les Autochtones du Canada gagnent en moyenne 6 000 $ de moins par année que les non-Autochtones, mais ils risquent également davantage de ne pas trouver d’emploi et de devoir compter sur des prestations d’assurance-emploi et d’aide sociale.

Des inégalités inacceptables

Ce rapport fait aussi état des conditions de vie difficiles des populations autochtones vivant dans des réserves, plus susceptibles de vivre dans un logement nécessitant des réparations majeures, risquant davantage d’être victimes de violence physique ou émotionnelle, d’agressions sexuelles et d’actes criminels violents. Les Autochtones se heurtent encore à des obstacles à l’égalité des chances et c’est déplorable.

Il est grand temps que nos gouvernements mettent fin au statu quo et reconnaissent pleinement les droits des Premières Nations, des Inuits et des Métis et le respect de la Terre mère. Les non-Autochtones ont beaucoup à apprendre des peuples autochtones quant à la façon de concevoir et de protéger l’environnement. Soyons solidaires en cette Journée nationale des Autochtones, parlons de la situation et changeons les choses !


Références :

Pétition Canada : Respect des droits des peuples autochtones

Rapport sur les droits à l’égalité des Autochtones

La pauvreté frappe la moitié des enfants autochtones du Canada

Les porte-paroles de la profession enseignante réclament une meilleure éducation et une protection accrue pour les enfants lors de la Journée nationale des Autochtones