Les lutins des Fêtes

11 décembre 2014

Les lutins des Fêtes

Je ne sais pas pour vous, mais par chez nous, les lutins sont assez actifs. Ils mettent tout à l’envers ! Dans les écoles, dans les services de garde, à la maison. Une fois capturées, ces facétieuses petites créatures ont plus d’un tour dans leur sac pour mettre les choses sens dessus dessous !

À l’Assemblée nationale, il semblerait que quelqu’un a placé plusieurs pièges à lutins puisqu’on en a attrapé. À la différence des lutins piégés par mes petits-enfants, ceux-ci n’attendent pas la tombée de la nuit pour faire leurs mauvais coups, ils les font en plein jour ! Eux aussi frappent dans les écoles, dans les services de garde et dans les chaumières. En plus, ils sévissent aussi dans les hôpitaux, les services sociaux et les organismes communautaires.

Des lutins en manque d’imagination

Les parents le savent bien, les lutins en manque d’imagination consultent souvent certains sites internet (www.mauvaiscoups.com/mauvaiscoups) pour découvrir de nouveaux tours à jouer. Pour nos lutins à l’Assemblée nationale, il n’existe qu’un tour pendable : couper ou piger dans les poches des gens. Ils coupent tout ce qu’ils peuvent couper et pas une journée ne passe sans qu’on retrouve la main d’un d’entre eux dans nos poches !

Ils coupent partout

Dans la seule région de Rimouski, ce sont plus de 60 organismes ou organisations qui ont été touchés par divers taux de compression de l’automne 2013 à l’automne 2014 : centres locaux de développement (CLD), conférences régionales des élus (CRÉ), centres jeunesse emploi (CJE), centres jeunesse, commissions scolaires, centres de santé et de services sociaux, etc. Dans toutes les régions du Québec, le portrait est somme toute semblable.

Bien entendu, des voix s’élèvent pour dire : « arrêtez vils lutins, vous allez tout casser », mais rien n’y fait. Les lutins font la sourde oreille et continuent à couper. Ils agissent trop vite aussi, oubliant qu’il ne faut pas courir avec des ciseaux dans les mains.

Ils nous coûtent cher !

Ces lutins mesquins nous coûteront également très cher. Que ce soit, notamment, avec les augmentations de tarifs des services de garde pour les parents, l’augmentation des tarifs d’assurances de la Société d’assurance automobile, l’augmentation des taxes municipales, l’augmentation des tarifs de transports en commun, la tarification de certains frais médicaux, l’augmentation de 650 % du transport adapté, ces créatures qui n’ont pas attendu les Fêtes pour sévir sont déterminées à trouer nos poches.

Après les Fêtes, le printemps

Malgré tout, nous essaierons de profiter du temps des Fêtes pour nous retrouver en famille, passer du temps avec celles et ceux qu’on aime, fêter, manger, danser et, surtout, discuter. La discussion portera inévitablement sur les vilains tours que nous ont joués les lutins du PLQ (Parti de L’austérité du Québec) durant la dernière année. Rappelons-nous que ces lutins nous sont redevables, rappelons-nous que pour faire partir ces lutins, il n’y a qu’un bon vieux truc de grand-mère qui fonctionne : le bruit des casseroles !