Le Forum des idées pour le Québec, un événement « non partisan » ?

25 septembre 2015

330x220forum-idees-qcLe Parti libéral du Québec (PLQ) organise un forum sur l’éducation au 21e siècle qu’il qualifie de non partisan. Il s’agira de « l’événement de l’automne », a annoncé fièrement le ministre de l’Éducation à l’Assemblée nationale1. Pour plus de renseignements, rendez-vous à la page d’accueil du site du PLQ2 sous les rubriques Dons et Devenir membre. Décidément, les grands enjeux en éducation ne semblent plus être du ressort du ministère de l’Éducation. Ah oui, j’oubliais de vous dire que si vous souhaitez participer, vous n’avez qu’à faire un chèque de 150 $ à l’ordre du… PLQ. Malaise !

Le PLQ confond tout : son intérêt et celui du public

La direction de ce parti se défend de faire de la partisanerie en indiquant que les frais d’inscription ne servent qu’à couvrir les coûts de l’événement et que si jamais il y avait des surplus, les organisateurs les remettraient au directeur général des élections3. Très bien, mais le problème n’est pas là.

Si le PLQ veut redorer son image en organisant divers forums, il est en droit de le faire, mais qu’il ne prétende pas tenir un événement non partisan pour se rapprocher de la population. Il y a une limite à prendre les citoyennes et citoyens pour des valises. Il confond son propre intérêt et l’intérêt public, la promotion de ses activités partisanes et la mission fondamentale d’un État. La petite politique n’est jamais bien loin !

Après avoir sabré aveuglément, le gouvernement réfléchit…

En ce moment, l’ensemble du réseau de l’éducation – des services de garde éducatifs jusqu’à l’université – suffoque littéralement sous l’effet des mesures d’austérité. Des services essentiels aux élèves sont coupés dans toutes les régions du Québec. Les familles subissent des hausses de tarif significatives. Le personnel de l’éducation se voit proposer une détérioration sans précédent de ses conditions de travail. De plus, que fait le PLQ pendant que des parents organisent des chaînes humaines autour des écoles pour protéger leur école publique4? Il organise un colloque de trois jours pour réfléchir à l’éducation au 21e siècle. Rien de moins. On se serait attendu à ce qu’il réfléchisse avant de laisser les comptables sabrer les budgets de l’éducation…

Tout simplement surréaliste !

Pourtant, ce n’est pas parce que le ministre n’a pas été invité à se pencher réellement sur cette question. Il y a déjà plusieurs mois, la CSQ lui a demandé de mener une réflexion large sur l’éducation, en consultant les principaux acteurs, avant d’aller de l’avant avec des changements importants. Or, cette demande a été ignorée et voilà qu’on se retrouve avec une réflexion sur la gouvernance et la performance du système d’éducation organisée par le PLQ et nourrie par des personnes issues essentiellement du milieu des affaires et de la gestion, dont un spécialiste de la commercialisation du savoir.

La réflexion se fera donc en l’absence du personnel scolaire qui éduque nos jeunes et qui tient l’école à bout de bras dans des conditions de plus en plus difficiles. Les organisations qui le représente n’ont également pas été officiellement invitées à ce grand brassage d’idées. Rarement aura-t-on vu un gouvernement aussi déconnecté de la réalité. En cette période économique difficile, on a sans doute voulu économiser sur les timbres…

Un manifeste qui en dit long…

Rusé, le gouvernement a pris soin d’inviter une poignée de personnes issues du réseau de l’éducation pour tenter de donner une quelconque crédibilité à son événement. Or, ces personnes partagent une seule et même vision, comme en fait foi le manifeste5 qu’elles ont rendu public la semaine dernière. Pour elles, la réussite scolaire semble dépendre uniquement de l’école et du personnel enseignant.

S’il est vrai que l’école et le personnel enseignant font la différence, il faut aussi tenir compte du fait que le personnel scolaire ne travaille pas dans une bulle ! Au jour le jour, il doit composer avec des réalités parfois complexes qui ont une incidence directe sur la réussite scolaire. Pensons, par exemple, aux caractéristiques socioéconomiques des élèves. Faire fi de ces réalités, c’est écarter du revers de la main un élément crucial, soit que la réussite de nos jeunes est aussi une question sociale.

Un bouquet de ballons d’essai en perspective

Sans l’ombre d’un doute, cette mise en scène permettra au PLQ de tester les idées sur lesquelles son ministre de l’Éducation s’appuiera pour proposer ses nouvelles politiques au cours des prochaines semaines, voire des prochains mois… Des idées qui auront été discutées entre personnes partageant une même philosophie, protégées de tout débat. De quoi rajouter de l’huile sur le feu…


1 www.youtube.com/watch?v=y15ix1_FQLI&feature=youtu.be.
2 www.plq.org.
3 PION, Isabelle (2015). « Malaise devant le Forum des idées pour le Québec du PLQ », La Tribune (18 septembre), www.lapresse.ca/la-tribune/actualites/201509/18/01-4901687-malaise-devant-le-forum-des-idees-pour-le-quebec-du-plq.php.
3 jpmep.com.
4 www.manifesteeducation.quebec.