#CommenterEntreHommes

19 octobre 2015

femmes-politiqueCette longue campagne électorale est derrière nous et c’est ce soir que nous connaîtrons le résultat du vote de quelque 23 millions d’électrices et électeurs du Canada. Comme le veut la tradition, les réseaux de télévision et les journaux dépêcheront leurs équipes pour analyser les résultats, d’un océan à l’autre.

Seule ombre au tableau ? Il y a apparemment très peu de femmes qui veulent se prononcer sur les résultats électoraux. Sur La Presse +, aucune femme ne sera invitée à « veiller tard » pour analyser le choix de notre futur gouvernement fédéral. Les personnes choisies sont certes compétentes, mais je suis certaine qu’il se trouve, rue St-Jacques, plusieurs femmes compétentes qui auraient pu se prononcer sur le sujet.

À TVA1, Pierre Bruneau, Mario Dumont et Jean Lapierre surveilleront de près les luttes serrées et tenteront d’évaluer qui prendra le pouvoir. Ce ne sont pourtant pas les journalistes compétentes qui manquent dans l’empire Quebecor. Comment expliquer leur absence à l’écran ?

Heureusement que sur les ondes d’ICI Radio-Canada Télé2 il y aura un peu de diversité avec la présence d’Émanuelle Latraverse et de Tasha Kheiriddin, la parité y est presque atteinte. Cependant, force est de constater qu’au Québec, on commente encore la politique comme on la fait, majoritairement entre hommes.

Préoccupation simple

Le manque de tact de l’équipe d’Éric Salvail et de son clip Préoccupation Double3, qui met en scène l’ignorance politique des anciennes candidates de la télé-réalité Occupation Double, ne serait qu’anecdotique s’il n’avait pas été présenté dans un contexte de quasi absence de femme commentant la politique.

Or, l’animateur et son équipe ont sciemment monté leurs capsules pour ridiculiser les participantes (qui ne se sont pas gênées pour dénoncer la pratique par ailleurs4) et l’exercice laisse un goût amer. Comment espère-t-on attirer davantage de femmes en politique active si, d’un côté, on les ignore lorsque vient le temps d’analyser les enjeux de l’heure et que de l’autre, on les présente sous leur plus mauvais jour ?

La place des femmes

Samedi dernier, près de 15 000 femmes ont pris part à la Marche mondiale des femmes, à Trois-Rivières. Il y avait des femmes de tous les horizons politiques, convergeant vers un avenir d’égalité où toutes peuvent prendre leur place. Je crois résolument qu’il doit y avoir des femmes en politique, aujourd’hui plus que jamais. Il serait temps que nos grands médias reflètent cette réalité.


1 Fédérales 2015 – Pierre Bruneau prêt pour la soirée électorale
2 Élections Canada 2015 – Dans les coulisses de la soirée électorale
3 « Préoccupation double » : Éric Salvail interroge des vedettes de télé-réalité au sujet des élections
4 Andréanne Marquis déçue de son apparition à l’émission En mode Salvail