Mauvaises dents, bonne mine

5 décembre 2015

 

Mauvaises dents, bonne mineLa dernière compression des libéraux en santé publique ne fera pas beaucoup sourire… littéralement! On apprenait cette semaine[1] que le tiers des dentistes en prévention seront remerciés de leurs services. Services qu’ils offraient gratuitement à une population vulnérable, surtout composée d’enfants. Par exemple, en faisant de la prévention de caries en se rendant dans des écoles primaires de milieux défavorisés.

On ne peut pas reprocher aux libéraux de manquer de créativité, personne n’aurait pu croire qu’on couperait dans ce programme pour aller chercher un ridicule petit million de dollars. Les soins dentaires sont presque entièrement privés au Québec et, disons-le franchement, sans assurance, c’est plutôt dispendieux.

Interrogée à ce sujet par Le Devoir, la porte-parole du ministère, Noémie Vanheuverzwijn, refuse de confirmer l’ampleur des coupes, mais confirme qu’on « évalue des pistes d’optimisation » du côté de la santé dentaire. On est bien loin d’optimiser quoi que ce soit en coupant 9 dentistes sur 26 à la grandeur du Québec! Tant le langage utilisé que le fond de l’affaire sont plus que scandaleux, surtout à la lecture d’un autre article dans le même quotidien.

Pendant ce temps, les mines mordent à belle dent dans les profits

Le Devoir a dévoilé, la veille de l’article sur les dentistes en santé publique, que les mines québécoises ont dégagé d’énormes profits, mais qu’on en a récolté, collectivement, que des miettes entre leurs dents gourmandes.[2]

La valeur brute du minerai qui a été extrait de notre sol en 2014 serait, selon les calculs de l’Institut de la statistique du Québec, de 7,4 milliards de dollars. Combien a-t-on perçu en redevances sur ce magot? Un très maigre 120 millions de dollars, soit un taux d’environ 1,5 %. C’est 3 % de moins que la moyenne canadienne en matière de redevances.

Le gouvernement des riches et des puissants

Que faut-il en déduire sur les orientations du gouvernement Couillard? La priorité du gouvernement semble être de favoriser les plus riches et les puissants au détriment des plus vulnérables et des plus pauvres. Comment voir les choses autrement quand on déroule le tapis rouge aux minières en leur donnant carrément nos ressources naturelles tandis qu’on laisse les enfants des milieux défavorisés se débrouiller avec leurs caries?

Plus important encore comme question : où est la participation de l’industrie minière dans l’effort collectif est exigé de tous les citoyens pour redresser les finances publiques? En fin de compte, est-on en train de détruire nos services publics pour permettre à une poignée d’entreprises de ne pas payer leur juste part?

[1] http://www.ledevoir.com/societe/sante/456929/sante-publique-le-tiers-des-dentistes-vises-par-des-coupes

[2] http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/456798/mines-quebecoises-beaucoup-de-revenus-peu-de-redevances